Les filtres solaires, comment ça marche ?


Sur la plage ou bien sur les pistes, la meilleure prévention contre les effets néfastes du soleil est, en complément d'une exposition modérée, une bonne crème solaire adaptée à sa carnation.
Mais aujourd'hui, on sait aussi que ces crèmes solaire qui nous protègent des UVB et des UVA peuvent être novices.

Tout dépend du type de filtre qu'elles contiennent. Il existe 2 types de filtres :


Les filtres chimiques :

Ce sont des composés chimiques organiques qui absorbent la lumière ultraviolette. Pour être plus efficaces contre les UVA et UVB, plusieurs filtres sont associés.
S'ils ne laissent pas de traces blanches sur la peau, ils sont moins efficaces avec le temps car dégradés par les
UV.
Les filtres chimiques sont absorbés par l'épiderme (on les retrouve dans le sang, l'urine et le lait maternel).
Certains peuvent provoquer des allergies, des irritations ou des réactions photoallergiques (allergie en présence de soleil due au produit appliqué sur la peau), et plus grave encore, ils engendrent des dérèglements hormonaux (selon des études récentes, certains filtres chimiques seraient capables de se comporter comme des hormones femelles).

Quelques filtres tolérés par les autorités de régulations : les cinnamates, l'acide para-aminobenzoïque, les dérivés de dibenzoylméthane, et la benzophénone.


Les filtres minéraux ou inorganiques :

Ce sont des pigments blancs, des poudres inertes et opaques qui reflètent la lumière (oxyde de zinc ou de titane) d'où l'effet blanchâtre sur la peau au moment de l'application.
Ils ne pénètrent pas dans la peau, ne créent pas d'allergies et ont une trè
s bonne photo-stabilité.
Ces filtres sont utilisés dans les crèmes solaire pour peaux sensibles et pour enfants. Les écrans minéraux ne pénètrent pas dans la peau mais restent à la surface.


Opter pour une crème solaire bio sans filtres chimiques apparaît comme la meilleure solution pour la peau mais aussi pour l'environnement.

On connaît déjà par des études toxicologiques les méfaits des filtres chimiques sur l'Homme, mais récemment, le souci du devenir de ces filtres dans l'environnement a suscité un intérêt.
Baignade, activités nautiques, mais aussi douches et lavage des vêtements (par le rejet des eaux usées) polluent le milieu aquatique en répandant ces filtres organiques qui ne se dégradent pas et s'accumulent dans nos lacs et nos rivières.

Quand on sait tout ça, l'effet blanchâtre n'est plus un problème en soi, étant donner qu'après votre peau restera saine et vieillira beaucoup moins vite (retard de l'apparition des rides et des tâches brunes) et que vous continuerez ainsi à prendre soin de votre planète!



Sources : http://www.soleil.info , http://fr.wikipedia.org , http://www.carevox.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire